top of page
  • wichtmathias887

Station 102

Dans cet article nous avons décidé de vous parler de la vie à la station. On pourrait vous parler de Nadim dit Boumé, qui nous a accueilli et nous fait visiter la région tel un guide touristique. D’Antonio dit Fajita, qui vit à Paris mais bénéficie du statut de voyageur à la station et qui revient y faire des permanences dès son retour au Liban. De Zoé dit zozo ou Jim dit sandouz qui sont tous les deux étudiants en fac de médecine.

Le premier drapeau avec le logo de la station 102. (Croix-Rouge Libanaise - Section des Equipes Secouristes)

Mais ce que nous allons faire c’est vous parler de cette famille d'une centaine de volontaires actifs qui composent la station 102, un groupe de volontaires qui sont aussi amis et qui, une nuit par semaine en plus de toutes les activités qu’ils ont dans leur vie privée, donnent de leur temps pour monter dans une ambulance et répondre aux besoins de la population. S’ajoute à cela un week-end de « perma » toutes les cinq semaines où ils passent 36 heures à la station.

La mascotte de 102 est un hérisson avec la devise « qui s’y frotte s’y pique ». Les volontaires aiment aussi rappeler que " lorsque l’on rentre à la 102 on n’en ressort jamais vraiment ". Et cela, on l’a vu: chaque soir nous avons croisé des personnes différentes à la station, pas forcément pendant leur jour de permanence. Ils viennent y passer du temps, discuter avec leurs amis, se retrouver avant de sortir boire un verre ou tout simplement dire bonjour. Il y a aussi d'anciens membres qui passent saluer l'équipe de garde juste pour le plaisir de se replonger dans des souvenirs joyeux. Cette devise définit clairement la station. Nous sommes ici depuis seulement trois semaines

mais nous sommes déjà très attachés aux membres de la station 102 et à leur vision des choses. Cela s'est fait comme un déclic.

La vie en station est similaire à ce que nous pouvons trouver en Suisse: on s’occupe comme on peut en dehors des interventions, on rigole, on révise, on joue au babyfoot avec cette règle si spéciale qui consiste à passer sous le « baby » lorsque l’on perd 5-0 (autant vous dire qu’on a bien nettoyé le sol…).

Le fameux babyfoot et sur la droite de la photo vous pouvez observer un mémorial pour les quatre volontaires disparus en martyr lors de missions pour la Croix-Rouge Libanaise au sein de la 102.


Mais ce sont également des formations pour les « bleus » sur la prise d'appels du dispatch, comment s’équiper avec les PPE (EPI), la connaissance des dangers liés aux virus et bactéries qui pourraient être croisés sur interventions. Ajoutons à cela une réunion, souvent vers deux heure du matin, pour discuter des points qui sont à améliorer ou des points positifs, avec toujours cette envie de proposer une problématique et une idée de solution. Ce qui nous touche le plus c’est cette règle qui paraît bête mais qui nous prouve à quel point la 102 est une deuxième famille pour tous ses volontaires : le repas ne peut être pris que si toutes les équipes sont là et on le débute seulement lorsque tout le monde est servi.

La terrasse de la station qui sert également de zone pour les cours pratiques, supervisé par les plus anciens.


Nous avons également vécu de très beaux et rares moments au sein de la station. Lors de notre deuxième semaine de stage nous avons assisté à la passation de pouvoir entre « chorale » et « madame ». Après cinq ans en temps que chef secteur, Wadih (chorale) a décidé de laisser sa place. Caroline (madame) reprend donc son poste. Le chef secteur s’occupe du bon fonctionnement des cinq équipes sous sa charge, de la recherche de dons, d’établissement de nouveaux projets, de l’achat de matériel (d’ailleurs ils recherchent un Lukas pour plus de sécurité lors des transports sous réanimation, ou des sphygmomanomètres...) et des relations avec les autres secteurs et responsables de la Croix-Rouge.

La 102 a également un compte Instagram (malheureusement pour vous, réservé aux personnes de la station), qui communique beaucoup: statistiques mensuelles, prévention pour les volontaires, vie de la station, case report, ...

Une façon simple et efficace pour permettre aux volontaires de réviser leurs protocoles et de rappeler les bonnes pratiques via des quiz et sondages sur cette plateforme accessible n'importe où.

Voilà le type de "story" que nous pouvons retrouver pour les case report.

Nous avons donc été très vite intégrés au sein de cette famille d’une centaine de personnes et nous voulions vous partager l’ambiance formidable qui y règne.

Rassurez vous on vous parlera d’ambulance et des différentes interventions que nous avons rencontré dans le prochain article !


Vos deux Maneyik Alainps & Mathiaz


223 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page