• Florian Ozainne

CoHerAn 2021et intelligences multiples.

Mis à jour : juil. 4

CoHerAn, acronyme des trois communes (Corsier, Anières , Hermance) qui soutiennent la section d'Hermance de la SISL, est un exercice qui a été initialement crée pour traiter des accidents de plongées et de la noyade. En même temps que la réouverture des terrasses, les étudiantes et étudiants de 2ème année sont sortit des locaux pour s'aérer par une petite brise lémanique.


Les compétences se développent de multiples manières. Le métier d'ambulancier requiert certes des compétences logico-mathématique et linguistique, mais aussi bien d'autres aptitudes décrites par Howard Gardner.


Les images ci-dessous traduisent bien l'intégration de cette vision plus large de ce qu'est l'intelligence trop souvent réduite au test de QI très (trop) focalisés sur l 'intelligence logico-mathématique.

L'intelligence corporelle-kinesthésique.

Selon Gardner, "l’intelligence corporelle-kinesthésique est la capacité d’utiliser le contrôle fin des mouvements du corps dans les activités comme le sport et les danses. Elle est particulièrement utilisée par les professions de danseur, d'athlète, de chirurgien et d'artisan".


Prendre soin d'une personne souffrant de douleurs dorsales après un choc avec la bôme d'un catamaran, très sensible au déplacement des intervenants, le tout avec un petit clapot semble être assez proche des activités citées plus haut. De plus, appliquer des techniques apprises dans un contexte de basse fidélité (une salle de cours) demande une bonne capacité d'adaptation. Une autre forme d'intelligence qui fait appel à des processus cognitifs comme la flexibilité mentale (fonction qui définit la capacité de changer de tâche ou de stratégie mentale et à passer d'une opération cognitive à une autre) ou encore l'inhibition cognitive (fonction qui fait référence à la capacité de l'esprit à éliminer les stimuli qui ne sont pas pertinents pour la tâche/le processus en cours).

Ou quand le métier d'ambulancier est à la croisée des chemins entre danse, sport, chirurgie et artisanat.


L'intelligence spatiale

L’intelligence spatiale est la « capacité de trouver son chemin dans un environnement donné et d'établir des relations entre les objets dans l'espace ». Trouver une adresse, localiser une bateau sur le lac, gérer l'ergonomie de la place de travail, comprendre que répartir le poids sur un catamaran permet de travailler sans mouiller du matériel qui n'aime pas l'eau (monitoring, matériel stérile) demande une bonne perception de son environnement et s'y adapter.


L'intelligence linguistique

Cette intelligence est prépondérante dans la scolarité obligatoire pour apprendre à lire et écrire. Elle consiste à utiliser le langage pour comprendre les autres et pour exprimer ce que l'on pense. Elle est aussi définie par Gardner comme la " capacité à utiliser et à comprendre les mots et les nuances de sens" . Communiquer de manière univoque dans une situation d'urgence, se mettre d'accord sur la stratégie à adopter et s'assurer que tout les protagonistes y souscrivent nécessite une bonne capacité à exprimer ses besoins et comprendre ceux des autres. Pour conclure, je citerai George Bernard Shaw qui évoque que « le seul problème majeur dans la communication est l’illusion qu’elle a eu lieu. » La communication est au cœur du concept de gestion des ressources en situation de crise (CRM) et doit s'adapter à son environnement. Inspiré de la gestion des ressources dans un cockpit en situation de crise, le mode de communication n'est pas le même en situation calme que lors d'incident. Boucle de communication fermée, contrôles croisés, être assertif sont autant de techniques au service de la sécurité des personnes.


L'intelligence interpersonnelle et intrapersonnelle.

Dans cette situation, où les ambulancières et ambulanciers travaillent de concert avec des sauveteurs bénévole de la SISL , la brigade de la navigation et une équipe du SMUR, fait appel à deux autres intelligences.

L'intelligence interpersonnelle permet de résoudre des problèmes liés à nos relations avec les autres. S'inspirer de la réussite est aussi formateur. Lors de cette intervention rondement menée auprès d'un pêcheur hypotherme malencontreusement tombé dans une eau froide, nécessite cette forme d'intelligence pour coopérer efficacement, tenir compte des besoins des autres. L'intelligence intrapersonnelle est en rapport avec la sensibilité d'une personne à ses

Collaboration interprofessionnel.

propres potentialités et ses limites, ses propres émotions. Le contrôle de soi y fait également référence. Elle est très sollicitée dans les métiers du domaine de la psychologie.


Cette compétence d'introspection est très importante dans les métiers de l'humain. Le " connais toi toi-même" de Socrate résonne ici comme une injonction nécessaire pour garantir le bien être de toutes et tous et la sécurité des patient.e.s. Connaitre ses limites (p.ex être capable de détecter les signes d'une surcharge cognitive, demander de l'aide quand on n'est pas sur de son choix) et ses potentialités (p.ex être capable d'administrer des médicaments au bon dosage, au bon timing dans un environnement non familier (le lac) tout en coopérant avec une équipe pluriprofessionnelle), gérer la pression et le stress qu'implique ces situations d'urgences sont des compétences décisives pour envisager une carrière professionnelle la plus sereine possible. Savoir garder une équipe fonctionnelle (c'est à dire en cas de désaccord être capable de se focaliser sur ce qui est juste plus que sur qui a raison) est également un gage de sécurité et d'efficacité.

Réanimation sous LUCAS pour le transport d'une personne hypotherme

Ces deux intelligence sont une base pour le développement du savoir interprofessionnel.


Intelligence logico-mathématique

L'intelligence logico-mathématique permet de résoudre des problèmes abstraits de nature logique ou mathématique. Cette dernière permet aussi d'avoir la capacité de calculer, de mesurer, de faire preuve de logique et de résoudre des problèmes mathématiques et scientifiques. L'analyse des causes et de leurs conséquences en fait également partie. Selon Gardner, cette dernière est particulièrement utile dans les sciences, et en médecine.

Coopérer pour établir un diagnostic différentiel nécessite certes des connaissances médicales mais surtout la capacité d'inclure et d'exclure des signes et symptômes pour établir une probabilité diagnostique qui peut orienter le traitement du patient. Le travail de l'ambulancière leader (Lou) et du médecin (Guylaine) dans cette situation permet d'identifier la cause probable d'une insuffisance respiratoire aigue de ce plongeur débutant souffrant d'un barotraumatisme suite à une remontée trop rapide à glotte fermée.


Oedème pulmonaire d'immersion , barotraumatisme, accident de décompression de type 2 pulmonaire , noyade sont autant d'hypothèses possibles pour expliquer l'état respiratoire de ce patient. Cette intelligence est donc un clef pour le raisonnement clinique (processus de pensée et de prise de décision qui permettent au clinicien de proposer une prise en charge dans un contexte spécifique de résolution de problème de santé). Il est évident que le travail de Luc au premier plan nécessite aussi cette intelligence pour administrer des médicaments calculés au microgrammes près.

Intubation d'un patient souffrant d'un barotraumatisme à la suite d'une plongée.

Pour terminer, la capacité de faire face à l'imprévu s'apprend. Les neurosciences avec l'aide de l'imagerie cérébrale le démontrent bien. Les pédagogies plus individualisées, tenant compte des différents types d'intelligence, du rythme de chacun, favorisant l'adaptation, la créativité et le bien être donne des résultats intéressants en matière d'apprentissage. Cette étude réalisée en Suisse montre le bénéfice de la pédagogie Montessori sur la capacité à s'adapter à l'imprévus. Sans prétendre être à ce niveau pédagogique, le travail en petit groupe, l'accent sur l'apprentissage par l'expérience, les apprentissage par problème, le recours aux jeux de rôle pour travailler les savoirs intégrés, la création de situation à simuler par les étudiant.e.s eux-mêmes sont autant de tentatives andragogiques de développer cette aptitude centrale d'adaptation à l'imprévus.

Ce grand format de la RTS est très instructif et montre l'impact des ces pédagogies sur le développement cognitif et cérébrale.

Un grand merci à toutes celles et ceux qui rendent possible ces journées de simulation de haute fidélité :



Florian Ozainne



219 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout